Est-ce que c’est dans ma tête ou aie-je vraiment un problème?

Mental ou réel?
 
« Est-ce que c’est dans ma tête ou ai-je vraiment un problème? » est une question que les personnes souffrant de troubles d’anxiété se posent fréquemment. Une des raisons pour laquelle cette question revient est que notre entourage a parfois tendance à balayer nos doutes et nos craintes d’un revers de la main en disant : « Ça va passer » ou encore « Penses à autre chose, tu vas vite oublier ».
 
 
Ces personnes, bien que probablement bien intentionnées, ne sont pas en position de le savoir mieux que vous. Ils ne sont pas constamment dans votre esprit, ils ne vivent pas les émotions que vous vivez. C’est normal, ils ont leur propre vie et leurs propres soucis.
 
Je ne dis pas ça pour que vous hésitiez à demander leur aide, mais pour que vous ayez conscience que vous êtes la personne qui vous connait le mieux. Vous êtes la personne qui sera toujours dans votre coin et qui aura toujours vos arrières.
 
En tant que votre plus grand défenseur, il est important de vous connaître et de savoir quelle est la meilleure option pour vous. Pour s’instruire sur l’anxiété et ses troubles associés, je trouve que le site de la Clé des champs est très bien construit. Il énumère les symptômes communément vécus par les personnes souffrant de troubles d’anxiété en plus de proposer une description de comment se sent la victime.
 
Oui, j’ai bien dit victime.
 
Je considère que toute personne souffrant de trouble d’anxiété est une victime dans le sens où elles ne sont pas responsables de leur situation. Elles n’ont jamais choisi d’avoir leur vie affectée par cette condition.
 
Je considère les troubles d’anxiété comme l’un des pires fléaux qui peut accabler un individu. En effet, d’un côté, une personne peut être la cible de plusieurs malheurs, tant que son moral sera bon, elle restera heureuse et pourra voir positivement le futur. D’un autre côté, une personne souffrant de trouble d’anxiété à qui la vie sourira ne pourra pas apprécier sa bonne fortune, car elle craindra toujours le pire.
 
Enfin, fin de la parenthèse. Le site de la Clé des champs vous permettra donc de juger de la sévérité de votre situation. Si vous vivez plusieurs des symptômes depuis quelques mois, je vous encourage fortement à consulter rapidement et votre médecin de famille – ou l’hôpital si vous n’en avez pas – et un professionnel de la santé mentale (voir l’article sur les psychologues : pas une faiblesse, un allié).
 
Si vous ne pensez souffrir d’aucun des symptômes listés, je vous conseille également de consulter un professionnel de la santé mentale (voir l’article sur les psychologues : pas une faiblesse, un allié). Ce n’est pas parce que vous ne vivez pas une forte anxiété que vous ne souffrez pas. Un psychologue peut vous aider dans plusieurs aspects de votre vie : familiale, relationnel, trouble d’alimentation, etc., et vous n’aurez pas perdu votre temps. Au contraire, vous y gagnerez peut-être des outils intéressants.
 
Troubles abordés sur le site de la Clé des champs :
  • L’anxiété généralisée
  • L’attaque de panique
  • Le trouble panique
  • L’agoraphobie
  • L’anxiété sociale et la phobie sociale
  • Le trouble obsessif-compulsif
  • La phobie spécifique
  • L’anxiété ou stress post-traumatique
  • L’anxiété de séparation
  • L’anxiété de performance






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *