Après une mauvaise journée #2






Regarder des séries télévisées… je ne vous apprends rien là
 
 
Dès qu’on a un moment à nous et qu’on ne souhaite pas le partager avec d’autres personnes, le « go-to » est généralement de s’allonger confortablement et d’écouter des séries télévisées. Il s’agit d’une habitude normale et de laquelle il ne faut pas avoir honte, car tout le monde ressent éventuellement le besoin de s’échapper dans un autre monde.
 
Bien qu’il s’agisse d’une habitude saine, j’estime – via mon expérience personnelle – qu’il faut se fixer quelques limites ou au moins des lignes de conduite. Après tout, il s’agit d’aller prendre une petite nage relaxante dans un autre univers, pas de s’y noyer pour éviter le monde réel!
 
J’ai essayé plusieurs « régimes » de séries télévisées et j’en suis venue à la conclusion qu’il n’y a pas de règle d’or sur le sujet. Il n’y a pas de « … je vais juste écouter une émission par jour » ou de « …je ne vais pas écouter d’émission la semaine » qui tiennent. Il y a des journées qui vont bien, où l’on n’a pas besoin de s’échapper, où l’on se sent bien et qu’on veut s’impliquer dans notre vie.
 
Il y a aussi des journées qui vont mal, très mal. Ces journées-là, règle ou pas règle, on va vouloir écouter de nombreuses émissions et se débarrasser du « méchant ». S’imposer des limites dans ces moments n’apporte que des regrets et une mauvaise estime de soi quand on n’arrive inévitablement pas à les respecter. Ainsi, dans le domaine du raisonnable, il faut accepter de se laisser aller une fois de temps en temps pour repartir du bon pied le lendemain.
 
Une autre habitude saine à prendre lorsqu’on écoute des émissions est de prendre le genre en considération. En effet, les émotions que l’on vit en plus des images qui nous sont présentées à l’écran affectent notre moral à court et moyen terme.
 
Par exemple, j’ai déjà eu l’idée pas très éclairée de me faire un marathon des émissions de Games of Throne. Mon anxiété a tant augmenté que des semaines durant je faisais le tour de ma chambre et regardais sous mon lit avant d’aller me coucher.
 
Fait amusant : il n’y a pas d’espace entre mon lit et le sol.
 
Le même phénomène s’est répété en fonction des émissions que je choisissais de visionner. Par exemple, j’ai appris que Dexter, Hannibal, Mentalist, Grey’s Anatomy, etc. n’aidait pas ma paix d’esprit tandis que je pouvais écouter une dizaine d’émissions de Big Bang Theory sans perdre ma bonne humeur.
 
J’ai conscience qu’il s’agit d’un changement de menu difficile à effectuer, car plusieurs des émissions contenant beaucoup de violence sont très addictives, mais ça en vaut la peine. Vous remarquerez après quelques semaines à peine que votre humeur s’améliore ainsi que la qualité de votre sommeil.
 
Pour faciliter votre transition, voici une liste d’émissions de type comédie que j’aime beaucoup : Big Bang Theory (évidemment), Silicon Valley, Superstore, The league, Blackish, Baby Daddy, Brooklyn nine-nine, The Mick, In the Middle, Modern Family, Once Upon a Time, Trial & Error, etc.
 
En fin de compte, c’est à vous d’utiliser votre jugement pour déterminer quelle devrait être votre consommation tout comme son contenu pour maximiser votre bien-être et votre équilibre de vie.






Découvertes de nouveaux blogues québécois!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *